3/ projets

De haut en bas:

– Projets pour la scène : THE PERFECT MOMENT. (création 2018) / dance with dinosaurs (quintet 2015-2017) / minimal (solo 2015) / everty little movement (trio 2014)

– Projets de performances : points de vues/ dialogue/ 21 janvier (calendrier 2011-2018)   

– Projets d’actions de sensibilisation à la danse (2014-2018)

 

 

PROJETS POUR LA SCÈNE

 

2017- 2018 :    THE PERFECT MOMENT.

(en recherche de coproductions, partenaires, pré-achats) 

every little movement, création 2014, identifiée comme une pièce manifeste et dance with dinosaurs créée en 2017, posent des actes chorégraphiques fondateurs dans le parcours de la compagnie. A chaque fois, ces travaux initient la recherche des créations à venir.

Pour cette nouvelle production, il est question de la place de l’individu dans un groupe, autour de positions humaines fondamentales. Dans cet espace réduit qu’est la scène – ou bien le monde – il s’agit de mettre en perspective les figures possibles ou impossibles des pulsions sexuelles et violentes liées à notre humanité. De cette mise en tension provoquant de constants va-et-vient sur le plateau, les interprètes, dans des situations collectives entretiennent un rapport au don de soi. Ce qui advient alors est la possibilité d’inventer de nouvelles situations, de voir éclore une pacification entre les sexes, de trouver sa propre place, sa propre parole, sa propre danse. Le corps est là, omniprésent, animal. Un corps confronté et organique pris dans une sorte de contagion conduisant le spectateur dans le clair obscur d’un tunnel sans fin. On creuse ici un sillon mystérieux et indicible. Comment chacun de nous peut-il s’approprier ce rapport à l’autre dans ses propres contradictions et dans ce monde aujourd’hui devenu si piquant? Au fil de la pièce, l’étrangeté de soi succède à l’étrangeté du groupe. Loin dans leur ressemblance, c’est dans cette rencontre intime, plus ou moins supportable, que peuvent certainement se rapprocher les hommes et les femmes.

Production : le pôle/ Coproduction : C.C.N Le Havre; Danse à tous les étages ; C.C.N Rennes musée de la danse/Réseau Tremplin. Aide à la recherche: Le Triangle Rennes/ Pièce chorégraphique pour 8 interprètes/Un projet de: Katell Hartereau, Léonard Rainis. Chorégraphie Léonard Rainis. Pièce créée avec les danseurs Yannick Hugron, Marie Rual, Joachim Maudet, Philippe Lebhar, Yoann Hourcade, Sophie Lèbre, Chandra Grangean, Vivien Simon/ Durée: 1h00.

 

2015-2017 :    dance with dinosaurs

(en recherche de diffusions/ ce projet reçoit le soutien d’aide à la diffusion de l’ONDA) 

dance with dinosaurs est un projet où l’écriture de la danse est au centre de la démarche. Le corps, considéré comme un espace illimité d’exploration de notre conscience, est aussi constitué de multiples représentations inconscientes. Ce postulat conduit une recherche vers les racines du mouvement en interrogeant les représentations du corps dansant dans des relations archaïques. Que peut-t-on encore inventer aujourd’hui avec le corps comme seul instrument? La pièce met en scène cinq individus. Ils explorent le fait même de danser, dans la multiplicité de leur être. Ils développent une communication complexe, subtile, inattendue. Ils sont en marche, et leurs présences authentiques les font  évoluer dans l’instant et l’ intuition. Dans cet espace vierge qu’ils ont créé, que vont-ils découvrir ? À la fois primitif et civilisé, le groupe agit en mode de survie et génère une immense liberté. À la manière d’une odyssée chaotique, portant poésie et irrationalité, les danseurs vont devoir fouiller dans le berceau de l’humanité. La tribu, les cérémonies, la chasse, le sacrée, le désir, les combats, la séduction ou l’accouplement deviennent les jeux de leurs propres représentations. Dans cette mosaïque corporelle, comment vont-ils interpréter ces relations ancestrales et universelles ? Les corps sauront-ils s’abandonner et se rappeler des instincts qui façonnent encore aujourd’hui notre inconscient collectif ? La danse serait-elle le ferment de l’ humanité? En se plongeant dans les dimensions physiques et psychiques les plus archaïques de l’homme, ce projet voit l’espoir de générer de nouvelles formes dansées, inédites et résolument « moderne ».

Productionle pôle Coproduction : Théâtre Anne de Bretagne, Vannes ; Chorège / Relais Culturel Régional Pays de Falaise, Le Phare / Centre Chorégraphique National du Havre Haute Normandie, la Scène Nationale Evreux Louviers,  le Réseau Labaye.

Soutiens : Conseil départemental du Morbihan / Domaine de Kerguéhennec ; KLAP Maison de la Danse, Marseille ; L’Etoile du Nord, Paris ; l’Atelier à Spectacle / Scène conventionnée de l’Agglo du Pays de Dreux ; Centre National de la Danse, Pantin ; Espace Culturel L’Hermine, Sarzeau ; L’Estran, Guidel; spectacle créé dans le cadre des Accueils Dancing de la compagnie BEAU GESTE; soutien à la résidence du théâtre de Lorient, Centre Dramatique National/ le pôle reçoit le soutien de la DRAC Bretagne au titre de l’aide à la création, du Conseil Régional de Bretagne, du Conseil Départemental du Morbihan, et de la Ville de Lorient.

 

Dates: Avant 1ère Théâtre de Lorient, Festival Pharenheit C.C.N du Havre, le Phare 31 janvier 2017 /Scène Nationale Evreux-Louviers 3 février 2017/ Comédie de Caen, C.D.N de Normandie le 25 octobre 2018 Avis de Grand Frais 2018                                                      Pièce chorégraphique pour cinq interprètes.                                                                      Impulsion du projet : Katell Hartereau, Léonard Rainis. Chorégraphie Léonard Rainis. Pièce créée avec les danseurs Yannick Hugron, Marie Rual, Joachim Maudet, Louise Hakim et Philippe Lebhar                                                                                                               En tournée:  8 personnes/ Durée: 1h00.

 


 2015 : minimal

Solo de et avec Léonard Rainis (commande du C.C.N de Tours)                                         Regard extérieur : Katell Hartereau                                                                                   Musique : Steve Reich                                                                                               Durée : 15 minutes

 

Cette création incite le spectateur à concentrer son attention sur les éléments primaires de la figure du solo: ligne, forme, état, détail. L’écriture de la danse se compose en direct, rythmée par la pulsation régulière de la musique minimaliste. Telle une poésie claire, simple et rigoureuse, l’interprétation mouvementée d’un corps seul crée un authentique plaisir esthétique: une danse pleine et minimale à la recherche de son essence.

Production : Centre Chorégraphique National de Tours                                                                                                                                                                 Diffusion : 10 juin 2015 à La Riche, La Pleiade, Festival Tours d’Horizon 2015 /                  16 juin 2016 La passerelle St brieuc, Focus Danse / 1er octobre 2016 festival La Becquée Brest/ 9 octobre 2016 Festival ZOA Paris / 1er décembre 2016 CDC le Cuvier Artigues-près-Bordeaux /

 

  

2014 :    every little movement 

 

 

Comment une recherche axée principalement sur le corps et le mouvement pur, très proche du travail des danseurs en studio, peut-elle faire émerger des formes nouvelles? Comment imaginer un spectacle où chaque interprète est plongé dans de multiples états de corps, et où se dégage dans chaque scène l’idée de glissement et de rupture, de va-et-vient dans l’instant. Comment créer une oeuvre qui soit à la fois structure et chaos, bousculant nos sensations, impressions de corps et d’âme que l’on pourrait parfois reconnaître ou avoir déjà vécu ? Cette création veut faire apparaître tous les possibles. Les possibles du corps en mouvement. De nos jours que peut bien faire un corps dansant ? Commençons par une hypothèse : l’examen de la relation des mouvements contradictoires peut potentiellement en générer de nouveaux. Il s’agit de représenter une danse multiple. Nous pourrions dire aussi une danse hybride car il s’agit bien de mariage et synthèse de nombreuses tendances. Il en est ainsi de la part organisée d’un corps structuré (géométrique, limité) ou de l’autre, plus organique (ondulant, impalpable). Mais les corporalités existantes sont multiples et cette recherche ouvre les portes à un grand nombre de matières à visiter, encore inconnues et bien souvent opposées. La vision de ce spectacle, son devenir, serait d’inventer un corps aux langages universels. La danse pour tous, la danse pour chacun et pour former un tout : un corps total, un corps conscient.

Pièce chorégraphique pour trois danseurs

Chorégraphie : Léonard Rainis

Pièce créée en collaboration avec Katell Hartereau                                                            et les danseurs : Yannick Hugron, Marie Rual, et Joachim Maudet                                  Conception sonore : Nicolas Bazoge                                                                              Création lumière : Stéphane Bazoge                                                                         Musique: J.S. Bach, Akira Rabelais, Nicolas Bazoge                                                             En tournée : 7 personnes/  Durée 1h00.

Production : le pôle                                                                                         Coproductions : L’Hermine (Sarzeau, scène territoriale pour la danse)                       La Voilerie Danse (Arzon), Le Mac Orlan (Brest), Le T.A.B (Théâtre Anne de Bretagne, Vannes, scène conventionnée danse), Danse à tous les étages! Centre Chorégraphique National du  Havre  haute Normandie  (aide à l’écriture)                                               Soutiens : La Briquetterie (Centre de Développement Chorégraphique du Val-de-Marne), la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne, le conseil régional de Bretagne, le conseil général du Morbihan, la ville de Lorient, l’ ADDAV 56, Centre National de la Danse (prêt de studio), la ville de Lanester, l’Estran

 

 

 

 

 

PROJETS DE PERFORMANCES

 

2011- 2018:  points de vues

 

 

Projet de résidence de créations et de recherche dans des espaces de vie médicalisés avec Katell Hartereau et Léonard Rainis.

Nous partageons un moment dansé autour du corps vieillissant, nous nous déplaçons dans un lieu devenu lieu de vie en essayant d’être « présents » et de danser ce que nous percevons de ce monde lointain et pourtant si proche de nous. Nous interrogeons nos héritages corporels de danseurs et ce qui nous lie aux êtres humains en face de nous. Nous déchargeons nos sensations, crispations et sûrement aussi notre empathie.

Ces résidences en milieu hospitalier nous permettent de continuer à repousser nos limites psychiques pour trouver de nouvelles façons d’être à l’autre, de se mouvoir dans un lieu chargé d’histoires. Quels mouvements nous restera-t-il ? Quelle danse continuera d’habiter leur esprit ? Ce dispositif de performances dans des établissements de soins prend son sens lorsque nous choisissons d’être poreux à ce qui nous entoure, à l’instant présent. Notre corps est un vecteur pour exprimer les possibles, l’indicible. Quel temps acceptons-nous de donner pour laisser émerger un temps de non-rentabilité, non productif mais qui nous semble juste dans le rapport à l’autre ?

– Financement: DRAC Culture à l’Hôpital, Théâtre de Lorient, A.R.S (agence régionale de santé)

 

 

 

2014- 2018 : dialogues (projet performatif)

 

Projet de conversation verbale et corporelle questionnant le rapport intime à l’œuvre d’art, un espace architectural, un paysage. Il est question de physicalité, de muscles, d’os, de fluide, d’émotions, de sensations, de pulsions, de questionnements…

Le corps des danseurs est un appui pour ouvrir des possibles, pour créer et trouver la substance. L’artiste chorégraphique incorpore : il mêle intimement une matière à une autre pour faire surgir le mouvement. Cette performance est aussi une invitation à s’interroger sur la relation entre notre corps et notre esprit : cet enjeu philosophique récurrent est une réalité quotidienne pour les artistes chorégraphiques. Ils naviguent constamment entre les sensations émises par le corps et le flot de questionnements de la pensée. La danse pose un dialogue entre ordre et chaos. Danser, c’est à priori penser par le corps  mais que se passe-t-il dans la tête de ces créateurs d’instants dansés ?

 

DANZ de Gaele Flao/ photo Billie Bernard

 

 

 

 

2017-2018: 21 janvier

 

Nous choisissons de nous inspirer autrement en quittant le vide de l’espace scénique pour aller manipuler d’autres lieux publiques destinés à la lecture (bibliothèques municipales, CDI en établissements scolaires, salons du livre, librairies…) Nous souhaitons, en dehors du théâtre, questionner d’autres rapports entre danseurs et spectateurs, espace réel et imaginaire, corps et idée. Pendant nos cessions précédentes de travail en studio , nous avons pu constater une évidence : celle de la séparation du corps et de la parole. Comment rendre évidente cette séparation ? Comment, pour le danseur, entrer en interaction avec « sa bibliothèque non verbale » et celle de la parole ? Cette exploration des relations entre mouvement, mot et image nous pousse à enchevêtrer des tendances contradictoires, constituant notre point de repère : l’une cultivant l’abstraction pure du geste chorégraphique, dépouillé et minimal ; l’autre en multipliant les formes d’expressions, à la recherche d’une danse composite, littéraire. Mais ici nous n’exposons pas en corps une littérature. Nous n’animons ou n’illustrons pas un texte en le commentant en gestes. Il s’agit bien d’une continuité de l’exploration des limites de production du mouvement. A la fois avec les mouvements du corps et les mouvements de la parole, nous tentons de rendre neutre la distinction entre geste théâtral et mouvement dansé. En incluant à cette recherche l’organe de la voix, nous visons essentiellement à ressourcer l’être qui danse, non pas en le transformant, mais en tentant de le désentraver de ses perceptions clivantes. Pour se libérer des codes restrictifs, du pouvoir de la narration et de la compréhension immédiate, nous préférons travailler sur l’humain dans sa globalité, en dehors d’une thématique unique.

 

Calendrier des performances

21/12/17  / dialogue/ CFA agricole et horticole Hennebont

30/11/17  / dialogue / école P.Picasso Lanester

24/ 11/ 2017 / dialogue / restitution publique, projet politique de la ville Hennebont

13/11/2017 / dialogue/ quartier Kerihouais, projet politique de la ville Hennebont

23/09/2017 / performance/ parcourt tout court/ Lorient

17/09/2017 / dialogue/ journée du patrimoine/ domaine de Kerguéhennec

16/09/2017 /  dialogue/ journée du patrimoine Lorient, base des sous-marins blocK3

06/07/2017 /  minimal/ festival Kerhervy Lanester

20/05/2017 / dialogue / Nuit européenne des musées, Baud/ à 19h et 20h30

09 > 10/05/2017 / 21 janvier / festival Danse de tous les sens,  Falaise/ avec Gilles Amalvi

31/03/ 2017 / 21 janvier / Le Dôme, Saint Avé, Mouv’menT/ à 10h et 18h

28>29/01/2017 / dialogue / Le MuMa, Musée d’art moderne, Le Havre

21>24/ 11/2016  / dialogue / Inzinzac-Lochrist / EHPAD la Sapinière (56)

14>18/11/2016   dialogue / Honfleur / saison culturelle Cart@too

15/10/2016     /   faire ripaille/ CCN le Havre haute Normandie

22/10/2016    /  dialogue / Lorient K3/ Maison de l’architecture et des espaces en Bretagne

21/05/2016    /    dialogue/ Nuit des musées, musée du Faouet (56)

13/05/2016   /     dialogue/ Lycée Fulgence Bienvenue, Loudéac

02/05/2016  /     dialogue/ Lycée professionnel Bel-Air, Tinténiac (35)

21/04/2016  /      dialogue/ Lycée Paul Sérusier, Carhaix (29)

11 mars 2016 / dialogue, école de Merville Lorient autour de l’architecture de Jean Martel

07 mars 2016 / dialogueQuimper Très Tôt Théâtre/ avec Musique et Danse en Finistère

2>5 février 2016 / points de vues, Centre Hospitalier de Falaise (14) et EHPAD  Potigny

4,5,6,9,10 novembre 2015 / points de vues, Maison d’arrêt de Vannes

19 mai 2015  /  dialogue, Châteaulin (29) avec TEEM Territoire d’Ecriture En Mouvement

5 mai 2014  /  dialogue, Espace Glenmor Carhaix (avec TEEM )

11 avril 2015 / DANZ, projet de Gaele Flao, galerie du Faouedic Lorient

6 mars 2015 / DANZ,  projet de Gaele Flao, galerie du Faouedic Lorient

7 décembre 2014 / dialogue, La Grande Boutique (oeuvre C.Desforges)

20 septembre 2014 / dialogue, Domaine de Kerguéhennec (oeuvre de Guiseppe Penone)

3 juillet 2014  / le 783 (Nantes/ Atelier+ performance)

21 juin 2014 -11h et 16h- / dialogue, Galerie Pier Tal-Coat (Hennebont/ Exposition de Madec)

27 août 2014 / dialogue, Domaine de Kerguéhennec (œuvre de Jean François Feuillant)

20 septembre 2014 / Kerguéhennec, journées du patrimoine (oeuvre de F. Bouillon)

24 juillet et 28 août 2013 / dialogue, Performances au domaine Kerguéhennec  (oeuvre de Elysabeth Ballet, avec Ana Konopska)

23,24,25 mai 2013 / chaque petit mouvement festival Agitato (avec Vidal Bini)

14 et 15 septembre 2013 / 15×15, Journées du patrimoine (avec N.Bazoge), Lorient

6 décembre 2012 / performance la Grande boutique de Langonet (oeuvre de F. Talairach)

17 et 18 mai 2011 / le jardin, Grand Théâtre de Lorient/ jardiniers amteurs

10 avril 2011 / un par un, au Grand Théâtre pour un spectateur

6 juillet 2011 / no title trio,  Festival de danse de Kerhervy, Lanester

22 novembre 2011 / éphémère, Performance à Pordic

 

 

 

PROJETS D’ACTIONS DE SENSIBILISATIONS À LA DANSE

2014-2018

 

Projets Karta (dispositif régional en Bretagne)

Interventions (12) au Lycée de Kerneuzec (Quimperlé) représentation le 10 juin 2014, puis en juin 2015 avec une autre classe de seconde. Intervention au Lycée professionnel Ampère (centre culturel l’Ecusson à Josselin) 18 décembre 2014, après avoir suivi une classe pendant 3 ans, de la seconde à la terminale. Intervention au Lycée professionnel du Blavet (Pontivy), en partenariat avec TEEM (Territoires d’écritures en Mouvement) à Quimper. Action en mars 2015.

 

Actions d’enseignements

– conférence / Le Tangram scène Nationale D’Evreux-Louviers/ 21 janvier 2017 + atelier  autour de la nudité dans le spectacle vivant/ avec Roland Huesca

-école Bibasis 30/09/2016 à Plougonvelin (29) restitution publique festival la Becquée

– OCCE (Office Central de la Coopération à l’école). Interventions avec des écoles élémentaires du Faouet, Pontivy, Baud, Vannes. Spectacles en Juin 2014 au Trio (Inzinzac Lochrist) et à La Lucarne (Arradon).

– GIFT atelier le 1er mars 2016 Le Quartz Brest, 3 novembre 2014 (Musée de la danse à Rennes),  le 15 avril 2014 (Brest)

– Rencontres Culturelles du Pays du Roi Morvan (Le Faouet) les 22, 26, 27 mai 2014

– Ateliers à la voilerie danse (festival Plage de danse Sarzeau) le 29 mai 2014

– Ateliers en lien avec la diffusion de ELM en décembre, en collaboration avec le Théâtre de Lorient

– Formation continue des professeurs de danse en lien avec Itinéraires bis, Saint Brieuc (janv-Févr 2014)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :